CONFÉRENCES

16-17 octobre 2018 : QUE SAVENT, PRÉDISENT ET TRANSMETTENT LES ANIMAUX ET LES PLANTES ?
Salle du séminaire du Musée « L » Place des Sciences, 31348 Louvain-la-Neuve.
Télécharger la présentation. 

12.10.2018 : « The meaning of Maya myths. » par Aleksandar Boskovic, anthropologue à l’université de Belgrade, résident du Collegium de Lyon et membre invité du LADEC pour l’année 2018/2019.  LADEC – Campus Porte des Alpes-Bron – salle H410 // 14h-17h — Télécharger la présentation

JOURNÉES D’ÉTUDE

07.01.2019 : « Safaris et selfies. »  FASSP – département d’Anthropologie – LADEC – Campus Porte des Alpes-Bron – salle H410 // 14h-17h 

05.06.2018 : Journée Cinéma et Anthropologie : « Filmer le religieux et l’invisible. » Projections et débats en présence des réalisateurs-anthropologues. ENS de Lyon – 65 allée d’Italie, 69007 Lyon – salle D2-115 // 9h-17h30 — Télécharger le programme

01.06.2018 : Journée Jeunes Chercheur.e.s  « Politiques de la (sur)enquête. Echos de (nos) terrains. »

LADEC – Campus Porte des Alpes-Bron – salle H410 // 9h-17h  — Télécharger le programme

SÉMINAIRE TRANSVERSAL DE RECHERCHE

Responsable : Dejan Dimitrijevic
dejan.dimitrijevic@univ-lyon2.fr

Ce séminaire réunit, en séance de travail, les étudiants du Master 2 d’anthropologie, les doctorants, les chercheurs et les enseignants-chercheurs.

19.10.2018 : Sylvain Lazarus (Professeur Émérite d’anthropologie. Université Paris 8)
« Sur quelques questions que pose la politique à l’anthropologie. »

Je parlerai de la politique et non du politique. Le mot la politique est profondément polysémique.
Je distingue fondamentalement la politique du point de l’État et la politique du point des gens.
La politique du point des gens, que j’appelle politique en intériorité est rare et séquentielle, chaque fois unique dans son inventivité, son intelligence et son lexique. Est requis un dispositif d’enquête visant à l’identifier, dans sa singularité historique irréductible. C’est ce que je proposais dans l’Anthropologie du nom puis et l’Intelligence de la politique.
Ces textes se réfèrent à une époque où à mes yeux en France, la politique en intériorité existait et avaient été inventées de nouvelles formes d’organisation adossées à de nouvelles formes de subjectivité.
Qu’en est-il aujourd’hui, alors qu’il n’y a pas de situation politique manifestant une capacité subjective créatrice, qu’en est-il de la thèse de la capacité subjective (politique) des gens ?
Il faut en formuler une nouvelle approche que je formule comme le subjectif sans organisation.

12.01.2018 : Grégory Delaplace (LESC UMR 7186, Paris Nanterre), anthropologue.

 Spécialiste du monde mongol, ses recherches l’ont conduit à s’intéresser aux relations avec les morts, aux chevaux détecteurs de fantômes, au chamanisme à Ulaanbaatar, aux techniques d’oubli, aux usages sociaux de la photographie, aux fantômes chinois, et au discours du hiphop. Il travaille actuellement à poser les bases d’une étude comparative des modalités de rencontre fortuite avec l’invisible à travers les sociétés humaines.

13.10.2017 : Benoît Fliche (IDEMEC UMR 7307, Aix-en-Provence), anthropologue, Directeur de l’Institut d’ethnologie méditerranéenne, européenne et comparative.

Lors de cette séance, Benoît Fliche propose d’examiner comment la topologie et la psychanalyse permettent de faire progresser la réflexion sur le rapport à l’Autre, les différences et les religiosités à partir des matériaux de son terrain turque et des propositions théoriques de Jacques Lacan.

27.10.2017 : Sabrina Mélenotte (LAIOS-IIAC UMR 8177, Paris), anthropologue.

Sabrina Mélenotte mène des enquêtes enthnographiques dans dans l’État du Guerrero (Mexique) afin de prolonger sa réflexion autour d’une anthropologie politique de la violence à partir du cas mexicain. Elle s’intéresse particulièrement aux disparitions forcées, politiques et criminelles, comme nouveaux « lieux du politique » et leurs effets sociaux et culturels.

26.01.2017 : Juliette Cleuziou (LESC UMR 7186 Paris Nanterre), anthropologue.

Après avoir étudié différents rites de mariage et de naissance dans deux régions du Tadjikistan, Juliette Cleuziou s’intéresse aujourd’hui au traitement de la mort, à la fois dans une perspective diachronique et dans une perspective transnationale. Elle travaille auprès des communautés de migrants Tadjiks sur les pratiques économiques et rituelles qui entourent le rapatriement de leurs morts de la Russie au Tadjikistan. Les questions de genre et de parenté traversent ses thématiques de recherche.

Séminaire du LADEC 2018-2019

(salle H410, 4e étage, bât. H)

« L’incertitude comme méthode: deux exemples ethnographiques »

Par-delà les spécificités culturelles et la pluralité des modes organisationnels qu’elles présentent, les sociétés contemporaines sont plus que jamais unies dans un rapport à un quotidien marqué d’incertitudes. Qu’elle soit l’effet d’une accélération des flux de populations, de l’ubiquité des systèmes de communication, de l’emprise croissante des systèmes économiques sur les « pouvoir-faire » des structures politiques ; des recompositions et des transnationalisations du religieux   ou encore de la porosité toujours plus discutée des frontières entre vivants et non-vivants ou entre humains et non-humains, cette incertitude se décline au pluriel et tisse la trame d’une contemporanéité qui interroge la discipline anthropologique. Partant de situations ethnographiques et de problématiques théoriques, ce séminaire invite à actualiser l’anthropologie des mondes contemporains telle qu’elle s’est développée depuis les années 1990. La mise en récit de ces incertitudes fournit un angle d’analyse particulièrement pertinent pour penser les conséquences à la fois épistémologiques et méthodologiques de ces transformations contemporaines.

14 décembre 2018 – 14h à 16h : Laurent Dousset (CREDO), Présentation de son ouvrage « Pour une anthropologie de l’incertitude » (Ed. CNRS, 2018).

Programme du séminaire du LADEC 2017-18 disponible ici

INVITATIONS ET COMMUNICATIONS DES MEMBRES DU LADEC

Colloque organisé par la Bibliothèque Nationale de France, l’université Paris-Nanterre et le musée du Quai Branly, du 4 au 6 octobre 2018 : « Valoriser les archives des ethnologues. Usages contemporains des collections. » avec la participation de Julien Bondaz (maître de conférences en athropologie, FRE2002-LADEC) en qualité de membre du conseil scientifique du colloque. Télécharger le programme.

Journées d’étude organisées par le Musée « L », Louvain-la-Neuve, les 16 et 17 octobre 2018 : « Que savent, président et transmettent le animaux et les plantes ? » avec les interventions de Julien Bondaz (maître de conférences en anthropologie, FRE2002-LADEC), de Michèle Cros (professeur d’anthropologie, FRE2002-LADEC) et Gaspard Renault (doctorant en anthropologie, FRE2002-LADEC). Télécharger le programme.